Souvenirs du Chili

De retour d’un voyage de deux semaines en sol chilien, je ramène avec moi plusieurs disques à écouter, plusieurs ouvrages à lire, mais surtout beaucoup d’images et de souvenirs de cette escale latino-américaine. Mon séjour au Chili n’aura pas été banal dû aux évènements politiques et sociaux qui ont lieu depuis quelques mois et qui se sont intensifiés lors de la première semaine du voyage. Comme plusieurs d’entre vous l’ont sans doute lu et vu dans les médias, le Chili traverse une période de grandes revendications sociales de la part des étudiants pour qui les frais de scolarité sont disproportionnés en regard du salaire minimum. Or, les manifestations, qui se comptent par dizaines, accueillent des individus de tous âges qui en profitent pour demander des changements à l’égard de différents systèmes comme la santé, les droits des travailleurs, etc. J’ai pour ma part assisté à quelques manifestations: l’une était tenue par une école de salsa et des centaines d’étudiants étaient réunis sur la Plaza de Armas à Santiago afin de danser pour leur droit à l’éducation, l’autre prenait plutôt la forme d’une marche dans le centre-ville de Valparaiso, sans compter les nombreuses symphonies de casseroles inspirées de la «marche aux casseroles vides» du 1er décembre 1971 où les militants, en grande partie des femmes, frappaient sur leurs casseroles vides afin d’évoquer le coût élevé de la vie et le manque de biens alimentaires sous le gouvernement de l’époque. Je crois pouvoir affirmer sans me tromper que le peuple chilien traîne une longue «tradition» de manifestations en tous genres; une discussion avec un étudiant à La Serena concernant les diverses formes que prennent les mouvements sociaux de protestation m’a d’ailleurs marquée tellement les exemples qu’il évoquait (défilé déguisé, manifestations thématiques) étaient variés et ingénieux!

Je me considère privilégiée d’avoir assisté, ne serait-ce qu’un tant soit peu, à cette mobilisation nationale. Cependant, j’ose espérer que cette période de chaos laissera très bientôt place à des changements notables, car la situation est actuellement très difficile pour des milliers d’étudiants et de citoyens du Chili…

 

 

Pour en revenir au sujet spécifique à ce blogue, j’ai profité de mon voyage pour faire quelques découvertes musicales. Je suis présentement en cours de processus; les disques sont empilés sur mon bureau et je parcours petit à petit cette banque de musique. Mais déjà, je peux vous parler d’une figure importante de la musique chilienne qu’il m’a été donnée de découvrir tant en musique, en mots qu’à l’écran. Il s’agit de Violeta Parra, artiste multidisciplinaire qui a marqué son époque non seulement pour son œuvre personnelle, mais également pour son travail de sauvegarde du folklore chilien grâce à ses collectes dans les différentes régions du pays. Un film vient tout juste d’être lancé, Violeta se fue a los cielos (réalisation d’Andrés Wood, 2011) et s’inspire de la biographie du même nom écrite par le fils de la chanteuse, Angel Parra (éditions Catalonia, 2006). Le film est superbement pensé et fait l’équilibre entre scènes jouées (avec justesse) et scènes plus métaphoriques qui nous permettent de pénétrer quelques secondes dans l’univers psychique de Violeta Parra. Quant à la biographie, elle contient évidemment plus de détails et adopte un ton très personnel compte tenu de son auteur. Ce livre vient d’ailleurs avec un disque de chansons de Violeta Parra interprétées par ce même fils, Angel. J’ai par contre de petites réserves à l’égard de cette compilation qui allie voix et piano. L’accompagnement me semble moins approprié et vient un peu dénaturer ces pièces en rendant leur métrique très rigide; on s’ennuie de la guitare et de la souplesse rythmique caractéristique des enregistrements de Violeta Parra.

Si le nom de cette artiste (dont les réalisations ne s’arrêtent pas à la musique; elle a notamment exposé dans le très prestigieux Louvre en 1964, devenant la première artiste «solo» du continent latino-américain à y être présentée) ne vous est pas particulièrement familier, peut-être connaissez-vous son très grand succès Gracias a la vida, repris des dizaines de fois par tout autant d’artistes? Pour l’écouter dans sa version originale, rendez-vous sur la chaîne YouTube du blogue; une vidéo a été ajoutée dans la section «Activité récente».

Publicités

~ par lemondedansmesoreilles sur septembre 11, 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :