L’émergence des nouvelles musiques autochtones

Pour poursuivre dans la même veine que ma chronique de lundi dernier sur les ondes de Radio Ville-Marie, voici une brève analyse sociologique de la scène musicale émergente autochtone que j’ai réalisée il y a près de deux ans dans le cadre d’un cours sur la sociologie de la musique.

L’émergence des nouvelles musiques autochtones

N’oubliez pas qu’il reste encore deux jours au festival Présence Autochtone..! Pour les détails de la programmation, cliquer ici.

Finalement, sachez que la chronique de demain portera sur le concert Araucania, de sève et de sang, présenté en ouverture du festival lundi le 1er août dernier. Il s’agissait de la première canadienne de Arauco por fuerte, principal y poderosa, pièce pour guitares et contrebasse en neuf mouvements du compositeur chilien Javier Farias. Vous pouvez d’ailleurs écouter des extraits de l’œuvre sur son site officiel.

Publicités

~ par lemondedansmesoreilles sur août 7, 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :